top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCatherine Schadeck

Expert-comptable ou conseiller fiscal - Comment choisir mon partenaire financier?

Dernière mise à jour : 13 oct. 2023

Un expert-comptable et/ou un conseiller fiscal peut beaucoup pour vous. Voici un bref aperçu des services de base. Veillez qu’il soit bien inscrit comme membre (obligation légale) au registre public de l'ITAA (Institute for Tax Advisors and Accountants).


L’expert-comptable compte parmi ses activités la tenue de la comptabilité, la détermination des résultats comptables, l’établissement des comptes annuels à publier et le conseil relatif à l’organisation des services comptables des entreprises.


S'il est également conseiller fiscal, L’expert-comptable aide aussi l’entreprise et le particulier à appliquer correctement la législation fiscale et à accomplir leurs obligations en la matière. Il peut être consulté pour tout conseil en fiscalité, qu’il s’agisse d’une question concernant l’ l’impôt des personnes physiques, l’impôt des sociétés et des personnes morales, la TVA, les droits de succession, les douanes et accises ou encore les droits d’enregistrement.


Les autres domaines où il peut intervenir sont:


  • Lors de la création d'entreprise L’expert-comptable ou le conseiller fiscal informe et conseille les créateurs d’entreprises en ce qui concerne le choix d’une forme juridique, l’élaboration d’un plan financier, l’obtention de subsides, les assurances qu’il est souhaitable de souscrire. Il les aide, en outre, pour leur inscription auprès des administrations telles que la Banque-Carrefour des Entreprises et pour leur demande d’activation de leur numéro de TVA.


  • En matière de droit des sociétés: L’expert-comptable ou le conseiller fiscal informe ses clients de la législation relative aux sociétés et de ses applications en matière de création et de transformation ou d’arrêt.


  • Conseil en gestion d'entreprise L’expert-comptable ou le conseiller fiscal analyse régulièrement la rentabilité des entreprises de ses clients. En fonction du résultat de cette analyse, il formule des propositions, au niveau fiscal, financier, ou social par exemple, visant à pérenniser ou à améliorer la santé économique de celles-ci.

  • Conseil en droit social Ses compétences couvrent également les questions de droit social. Dans ce domaine, il aide le chef d’entreprise à respecter les règles en matière de relations entre employeurs et travailleurs et à se conformer aux obligations légales.


Source: itaa.be


5 vues0 commentaire

Opmerkingen


bottom of page